Rechercher

Vous êtes nombreux à vous inquiétez de la situation en Inde et plus précisément dans nos projets qui



Face à la situation actuelle de la pandémie du Corona à Calcutta, le personnel de Calcutta Rescue est soumis à des défis énormes.

Suite au premier cas confirmé il y a 3 semaines à Calcutta, il est devenu clair que notre organisation devra également faire face au virus.

Dès le 23 mars, tous les magasins n’offrant pas de produits alimentaires, ainsi que tous les moyens de transport officiels, ont été fermés.

Malheureusement, ces restrictions de mobilité compliquent lourdement l’accessibilité de nos collaborateurs à nos projets.

L’impact de ces mesures restrictives persistantes touche plus durement les plus pauvres qui vivent nombreux dans un espace restreint.

La plupart vivaient déjà « de la main à la bouche » et le peu d’argent qu’ils arrivaient à gagner grâce à leur travail ne leur est plus accessible.

Le personnel de CR suit la situation au jour le jour, en surveillant les besoins des destinataires et en renouvelant les moyens de leur venir en aide.

Marcello Scopazzini, qui supervise également le programme pilote nutritionnel à Liluah Baghar, était, ces dernières semaines, à la disposition du personnel en tant que spécialiste des maladies infectieuses, afin de développer le plan d’urgence face à l’épidémie.

La priorité première était de mettre les gens en garde contre le virus et de leur expliquer comment ils peuvent se protéger.

Durant le mois écoulé, des séances journalières d’éducation sanitaire étaient données dans les cliniques, les bidonvilles, ainsi que dans les écoles.

Lorsque le gouvernement du Bengale de l’ Ouest a ordonné de fermer toutes les écoles, nous avons également été contraints de fermer nos deux centres éducatifs, no 10 et Talapark.

A 2 reprises déjà, plus de 400 paquets de nourriture ont été distribués à nos écoliers, afin de compléter leur maigre alimentation.

Afin que nos bénévoles internationaux ne restent pas retenus à Calcutta, ils sont rentrés dans leurs pays. Parmi eux se trouvaient 2 Suissesses (infirmière et sociologue) et 1 Suisse (économiste).

Il y a 15 jours, un plan a été mis au point pour le fonctionnement des cliniques pour le temps à venir. Il a été tenu compte de la sécurité du personnel autant que des besoins des patients.

Les 2 cliniques principales Tala Park et Nimtala travaillent selon un nouveau processus qui a été développé pour minimiser le risque de contamination par le virus.

Le personnel médical prépare des médicaments qui sont apportés aux patients qui vivent dans les bidonvilles tout autour de la ville, afin que ceux qui n’auront pratiquement pas accès aux agences gouvernementales, reçoivent au moins leur traitement.

Calcutta Rescue a également mis une Hotline en place, permettant au personnel de rester en contact téléphonique fréquent avec les patients et les enfants des écoles.

La situation actuelle nous met face à des défis énormes.

Il est difficile de prévoir dans quelle mesure cette crise va influencer l’économie et, à partir de là, nos propres moyens financiers et la capacité de nos donateurs à nous soutenir.

Mais il est certain que nous avons plus que jamais besoin de vous. Le constat le plus positi